Actualité immobilière, Financement immobilier

Primo accédants, la jeunesse en difficulté

Les jeunes âgés de moins de trente ans ont de plus en plus de mal à devenir propriétaire. Cette situation est due à la hausse des prix enregistrée dans ce secteur.

Immobilier : une diminution du nombre de jeunes acheteurs
Les personnes de moins de 30 ans consentent de plus en plus des difficultés à se constituer un patrimoine immobilier. Seuls 16,6 % des transactions effectuées dans ce secteur émanent des individus de cette tranche d’âge. Cette baisse a commencé depuis 2009 et ne cesse de se poursuivre. Entre 2010 et 2011, ce taux est passé de 18,3 % à 16,6 %, soit une diminution de près de 2 points en une année. Le sondage réalisé par Ifop/Seloger.com confirme cette tendance. Les résultats de cette enquête ont montré que plus de la moitié des jeunes entre 18-24 ans estiment que les conditions d’accès au logement se dégradent.

Immobilier : le sud de la France, inaccessible à la jeunesse
Selon les données fournies par les Notaires de France, il est plus difficile aux jeunes de moins de trente ans d’acheter un appartement ou une maison dans le sud du pays. D’après le président du Marché immobilier des notaires ou Min.not, Me Pierre Bazaille, seule une minorité (4 %) de la jeunesse française est parvenue à réaliser une acquisition immobilière dans la région Provence-Alpes Côte d’Azur. La Gironde, les Landes et le Languedoc-Roussillon sont aussi des zones où peu de jeunes (moins de 10 %) ont la possibilité d’acheter un bien immobilier. Le Nord de la France comme la Seine-et-Marne, l’Aube, la Lorraine, La Marne ou la Haute-Marne sont plus accessibles aux moins de trente ans. 20 à 25 % des achats de maisons et d’appartements anciens dans ces contrées ont été réalisés par des personnes issues de cette tranche d’âge. Il est en outre préconisé de vérifier s’ils ont la capacité financière pour conclure la transaction.

Immobilier : des acquéreurs plus âgés et plus riches
Selon le président de Seloger.com, Roland Tripard, la jeunesse est dans l’impossibilité d’effectuer une acquisition immobilière. Cela est dû à la hausse des prix appliqués dans ce secteur. De plus, les jeunes ont du mal à souscrire à un prêt immobilier, car avec l’instabilité économique actuelle, ils sont considérés comme non solvables par les établissements de crédit. Le choix de ces derniers va plutôt vers les plus de quarante ans appartenant à une catégorie socioprofessionnelle élevée. D’après l’enquête du groupe De Particulier à Particulier, cette tranche d’âge constitue 59 % des acheteurs. Cette même étude révèle que les cadres supérieurs, les personnes qui exercent une profession libérale et les retraités forment 53 % des acquéreurs, alors qu’ils ne représentaient que 38 à 47 % entre 2007 et 2009.

3

Vous pourriez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.