Financement immobilier

La plue value

La plus-value immobilière est le gain réalisé à l’occasion de la revente d’un bien immobilie: Tour d’horizon des nouveautés fiscales

La plus-value : La bête noire des propriétaires vendeurs

Alors que le prix de l’immobilier s’enflamme toujours, revendre un bien quelques années après son achat rime souvent avec plus-value.

Tour d’horizon des nouveautés fiscales et des exonérations possibles.

La plus-value immobilière est le gain réalisé à l’occasion de la revente d’un bien immobilier.
Mathématiquement, la plus-value est égale à la différence entre le prix de vente et le prix d’achat d’un bien.

Elle est revalorisée en tenant compte de l’inflation. Sachant que la fiscalité a beaucoup évoluée ces dernières années sur la question, l’impôt à payer désormais en cas de plus value est calculer sur prix de vente au taux forfaitaire de 27 %.
Pour plus de simplicité, au moment de la vente, c’est le notaire qui se charge de calculer la taxe et de la reverser au Trésor Public.

L’exonération de l’impôt sur les plus-values est possible dans le cas ou
– le bien vendu constitue la résidence principale du vendeur
– le bien vendu a été acheté depuis plus de 15 ans
– le bien vendu présente un prix inférieur à 15 000 €

le bien est vendu par les titulaires de pensions de vieillesse ou par des personnes titulaires de cartes d’invalidité (de ème et ème catégorie).

Si vous n’entrez dans aucun de ces cas, il est possible de réduire la plus-value en déduisant la commission de l’agence immobilière du prix de vente, ainsi que les frais de diagnostics obligatoires (amiante, plomb, termites…).

Et les frais de mainlevée d’hypothèque.

Peuvent s’ajouter également certains travaux effectués sur justificatifs de factures (une majoration de 15 % forfaitaire est admise sans justificatifs).

Sachez en outre que la plus-value est réduite de 10 % par année, à compter de la 5ème année de propriété, puis fait l’objet d’un abattement fixe de 1000 €.
Si, malgré tout cela, une plus-value se dégage, votre notaire devra retenir 27 % de celle-ci qu’il déduira de votre prix de vente.
Sachant que les cas particuliers sont extrêmement nombreux, il est de la plus grande importance de prendre conseil auprès d’un notaire qui aura peut-être une solution particulière à votre cas précis.

37

Vous pourriez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.